GUILLAUME Ier


GUILLAUME Ier
GUILLAUME Ier

GUILLAUME Ier (1797-1888) roi de Prusse (1861-1888) et empereur d’Allemagne (1871-1888)

Second fils de Frédéric-Guillaume III et de la reine Louise, Guillaume participe aux dernières campagnes contre Napoléon. Lors des événements de 1848, il apparaît comme l’incarnation des idées réactionnaires et absolutistes. Après les journées révolutionnaires de mars 1848, il se réfugie quelque temps en Angleterre, mais c’est lui qui commande, en 1849, les troupes de répression prussiennes en Palatinat et dans le pays de Bade. Il ne succède qu’en 1861 à Frédéric-Guillaume IV; il est cependant, dès 1858, à la suite de la maladie mentale de son frère, le véritable souverain avec le titre de régent. Sa principale préoccupation sera le renforcement de l’armée, qui doit, selon lui, échapper au contrôle parlementaire et ne dépendre que du roi. Mais la majorité libérale de la Diète refuse les crédits militaires et cause ainsi une crise constitutionnelle: il s’en faut de peu qu’il n’abdique en faveur de son fils, réputé libéral. Tous les corps constitués, noblesse, armée, haute administration, épiscopat luthérien, s’insurgent devant l’éventualité de cette reculade de la couronne devant la bourgeoisie, qui marquerait la fin du vieil État prussien militaire et aristocratique. Sous leur pression, Guillaume Ier reste sur le trône et confie la direction du gouvernement à Bismarck qui lui promet de se conduire en vassal fidèle plutôt qu’en ministre constitutionnel (septembre 1862). Bismarck doit lui forcer la main pour déclencher la guerre contre l’Autriche (1866), mais aussi, après Sadowa, pour lui faire accepter et la renonciation aux annexions de territoires autrichiens et l’expansion brutale de la Prusse au nord du Main, sans tenir compte des droits souverains des princes. En 1867, Guillaume Ier devient président de la Confédération de l’Allemagne du Nord, dont Bismarck est chancelier. Au cours de la crise de juin-juillet 1870, il est l’instrument docile de celui-ci (candidature Hohenzollern, dépêche d’Ems). Les victoires sur la France amènent les autres princes allemands à accepter qu’il soit proclamé, dans la galerie des Glaces de Versailles, «empereur allemand» (18 janvier 1871). Bismarck continue de cumuler les fonctions de chancelier impérial et de président du Conseil prussien. Guillaume Ier est quelquefois en désaccord avec lui: à propos du Kulturkampf anticatholique, dont il craint les répercussions sur l’Église protestante, ou à propos de l’alliance autrichienne, car il ne veut pas se brouiller avec le tsar. Mais le Chancelier de fer parvient toujours à faire prévaloir son point de vue.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guillaume Ier —  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Guillaume. Sommaire 1 Rois …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier d'Angleterre — Guillaume le Conquérant Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier et Guillaume de Normandie. Guillaume le Conquérant …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier le Conquérant — Guillaume le Conquérant Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier et Guillaume de Normandie. Guillaume le Conquérant …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier De Normandie — Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier, Guillaume de Normandie et Guillaume de Longue Épée …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier Longue-Épée — Guillaume Ier de Normandie Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier, Guillaume de Normandie et Guillaume de Longue Épée …   Wikipédia en Français

  • Guillaume ier de normandie — Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier, Guillaume de Normandie et Guillaume de Longue Épée …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier de Prusse — Guillaume Ier d Allemagne Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier. Guillaume Ier d …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier De Bourgogne — dit Guillaume le Grand ou Tête Hardie (1020 1087) comte de Bourgogne, comte de Mâcon et père du Pape Calixte II Peinture de la cathédrale Saint Jean de l archevêc …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ier De Sancerre — Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier. Guillaume Ier de Sancerre, (1176 † 1218), comte de Sancerre, seigneur de Saint Brisson et de La Ferté Loupière, fils aîné d Étienne Ier de Sancerre, 1 …   Wikipédia en Français

  • Guillaume ier de bourgogne — dit Guillaume le Grand ou Tête Hardie (1020 1087) comte de Bourgogne, comte de Mâcon et père du Pape Calixte II Peinture de la cathédrale Saint Jean de l archevêc …   Wikipédia en Français